Qu’est-ce qu’un Exflorateur ?

exflorateurL’exflorateur® est un semi-nomade. Il arpente la nature, guidé par son désir de découverte et de rencontre avec Dame nature. Il prend le temps d’observer ce que les autres ne voient pas. Ce que vous ne sentez pas, lui le perçoit. C’est un “explorateur-botaniste”, ce bagage il l’a acquis lors ces expéditions, et de sa vie en forêt primaire.

Cheveux aux vents, l’exflorateur® avance. Ses sens en éveil, il attend un signe de la nature. Il doit être en adéquation avec elle pour comprendre son message. S’il est là aujourd’hui, c’est que toutes les conditions sont réunies : une belle journée ensoleillée et un vent de quiétude dans sa tête, sésames essentiels pour entrer en relation avec elle. Sa démarche, empreinte de chamanisme, figure un rendez-vous que l’on n’aurait pas le droit de rater. Tout a été pensé en amont. Son sac à dos renferme des outils chinés à la brocante ou empruntés à des chirurgiens, voire confectionnés par lui-même : du fil invisible et une colle légère dont lui seul a le secret… Un atelier nomade qu’il peut installer ici ou là, au feeling, au milieu d’une nature accueillante. Alors, peut commencer le dialogue avec celle qui va le guider pour que naisse une œuvre végétale unique au monde.

Le talent de l’exflorateur®, c’est sa capacité à redécouvrir un endroit naturel apparemment commun avec un regard tout neuf. Il peut tout aussi bien s’aventurer sur une terre viticole et y ramasser le fruit de son travail. C’est à partir des sarments tire-bouchonnés soigneusement sélectionnés que la métamorphose a lieu. Comme un Champollion, il tente d’en décrypter le sens. Sauf que ses “hiéroglyphes” à lui s’appellent Vinoglyphes®.

Quand les autres voient “macro”, lui voit “micro”. Du ciel, on peut percevoir l’exflorateur®, un point noir minuscule au milieu de l’immensité verte, enjamber les herbes sauvages avec précaution pour ne pas écraser des trésors, s’arrêter, observer, discuter, se pencher, faire le geste auguste du cueilleur en coupant une tige au bout de laquelle a éclos une des plus belles fleurs de la Création (fleur de mouron, violette, rose trémière, arum, fleur d’anthurium…). Des pissenlits, des graminées, de la mousse ou tout autre herbacée viennent rejoindre ce feu d’artifice champêtre.

francois maurisse exflorateurLe premier coup de ciseaux déclenche le sablier. Les végétaux se fanent. Flétrissures et stigmates du temps vont apparaître peu à peu. Il faut sauver la moisson, laisser aller la pulsion créatrice. Et pour cela, le tour de main de l’exflorateur® est unique. L’Exfloration®, est la résultante de plusieurs techniques maîtrisées : photographie, art éphémère, sculpture végétale, lumière, couleurs, instant ultime… Un graphisme en 3D élaboré au millimètre près et inspirant pour tous les êtres humains.

C’est une aventure quasi-druidique ! La particularité de la démarche de l’exflorateur® est qu’il n’a de comptes à rendre à personne ni à quelque roi, ni à quelque prince d’un pays lointain, ni à quelque savant muséum. Si ce n’est à Dame nature à qui il a promis de revenir et de recommencer.

L’exflorateur® est un aventurier et un artiste du végétal, un designer floral, un témoin du plaisir qui s’immerge en anonyme pour créer, au milieu de la nature. Pas de péage, pas de frontières… la voie est libre ! Il s’est fixé un seul devoir : sitôt revenu de son aventure, comme un voyageur-botaniste de retour d’un long périple, celui de rapporter et rendre accessible à tous le message que dame nature lui a confié et dont il est le seul témoin. Il sait qu’il n’est que de passage. Ses œuvres d’art s’inscrivent dans la continuité de son dialogue avec la nature. Il ne triche pas, il sait qu’elle seule en est l’instigatrice, lui n’est que le passeur. Il est conscient que sa relation privilégiée avec elle est fragile et peut s’arrêter d’un instant à l’autre.(Auteure Simone A.Disso)

NB : À partir de cette dénomination qu’il a déposée (Exflorateur®, Exfloration®), l’artiste plasticien a créé deux collections de créatures issues du monde végétal, l’une à partir de fleurs et d’herbacées (les Herbettes), l’autre à partir de sarments choisis sur les terrains viticoles (les Vinoglyphes). Des Herbettes, la rumeur dit qu’elles sont une nouvelle forme de “haute couture végétale”.